Institut Charles Sadron News


Publié le 2019-11-27 par Stocco Antonio


Utilisées depuis plus de soixante ans dans l’industrie (procédé Xerox, écrans OLEDs, cellules solaires…), ce n’est que récemment que les molécules de triarylamines ont révélé leur capacité à former des polymères supramoléculaires. Cette nouvelle propriété, découverte par l’équipe SAMS en 2010, intéresse à présent un nombre croissant d’équipes de recherche de renommée internationale. Ces polymères présentent un fort potentiel du fait de leur structure, de leur dynamique d’auto-assemblage, et des nouvelles propriétés fonctionnelles qui en émergent. En particulier, grâce à leurs propriétés de transport de charges exceptionnelles pour des matériaux purement organiques, ils rivalisent avec les meilleurs nanotubes de carbone en terme de conduction électrique. Ces matériaux peuvent donner lieu au transport d’ions, jouer le rôle de filtres à spins, et ont des propriétés de guide d’onde sur des distances encore jamais atteintes. L’état de l’art sur ces nouveaux polymères supramoléculaires est publié dans le numéro d’avril 2019 de la revue Accounts of Chemical Research (Moulin, Armao, Giuseppone, Triarylamine-based Supramolecular Polymers: Structures,Dynamics, and Functions).